+7 (495) 926-59-49
Jury du II-eme Concours international des chanteurs lyriques M.Magomayev

Tamara Siniavskaia, Russie, soliste du
theatre Bolchoi, artiste du peuple de
l’URSS, professeur titre, Presidente du Jury
siniavskaya.jpg
Nee a Moscou, Tamara Siniavskaia, mezzo-soprano, a ete soliste du Bolchoi de 1964 a 2002. Des le debut de sa carriere, elle s’est fait connaitre en remportant plusieurs recompenses : Premier prix et Medaille d’or au Concours des chanteurs lyriques en Bulgarie, en 1968, Grand prix et Prix special de la reine de Belgique pour l’interpretation des romances de P.Tchaikovski au Concours des jeunes chanteurs lyriques en Belgique, en 1969, Premier prix er Medaille d’or au Concours P.Tchaikovski a Moscou, en 1970. En 1972-1973, elle a fait son stage au theatre de la Scala, Italie. Elle a tenu les roles principaux dans les operas de M.Glinka, P.Tchaikovski, M.Moussorgski, G.Bizet, G.Verdi, S.Prokofiev, R.Chtchedrine. Tamara Siniavskaia a travaille avec les chefs d’orchetre de renommee, tels que E.Svetlanov, G.Rojdestvenski, Y.Simonov, V.Spivakov, M.Ermler, Y.Bachmet, M.Rostropovitch (Russie), B.Haitink (Pays-Bas) et R.Chailli (Italie). Elle a enchaine des tournees internationales en Autriche, aux Etats-Unis, en Grande Bretagne, en Belgique, en Bulgarie, en Espagne, en Italie, en Allemagne, au Canada, en Roumanie, en France, en Tchecoslovaquie, en Yougoslavie et au Japon. Elle a enregistre plusieurs disques dont l’opera « Eugene Oneguine » de P. Tchaikovski (Olga), chefs d’orchestre M.Rostropovitch et M.Ermler ; l’opera « Prince Igor » d’A.Borodine (Kontchakovna), chef d’orchestre M.Ermler ; l’opera » Boris Godounov » de M.Moussorgski (Marina Mniszek), chef d’orchestre A.Lazarev ; l’opera « Ivan Soussanine » de M.Glinka (Vania), chef d’orchestre M.Ermler; l’opera « Rouslan et Ludmila » (Ratmir), chef d’orchestre Y.Simonov ; l’opera «La guerre et la paix » de S.Prokofiev (Helene), chef d’orchestre M.Ermler; l’opera «Le Convive de pierre » d’A.Dargomijski (Laura), chef d’orchestre M.Ermler; des romances de P.Tchaikovski et de S.Rakhmaninov, chef d’orchestre E.Svetlanov; « Le Cycle de chansons juives » de D.Chostakovitch, chef d’orchestre M.Yourovski. Depuis 2005, T. Siniavskaia dirige la chaire d’art vocal a l’Universite russe d’art theatral (GITIS).

Elena Obraztsova, Russie, artiste du peuple
de l’URSS, soliste du theatre Bolchoi et
professeur titre

Obrazcova.jpg
Le nom d’Elena Obraztsova figure parmi les grandes divas d’opera mondial. Elle a termine le Conservatoire Rimski-Korsakov de Saint-Petersbourg en 1964. Encore etudiante, elle debute sur la scene du Bolchoi en 1963 avec le role de Marina Mniszek dans l’opera « Boris Godounov » de M.Moussorgski.
En 1962, elle remporte des medailles d’or du Concours a Helsinki, Finlande, et du Concours de chant M.Glinka a Moscou, puis, en 1970, du Concours P.Tchaikovski a Moscou et du Concours de chant Francisco Vinas.

Elena Obraztsova s’est produite sur la scene des plus grands theatres de l’Europe et de l’Amerique : les theatres Bolchoi et Mariinski, le Grand theatre du Liceu, La Scala, l’Opera Garnier et le Covent Garden. Parmi ses partenaires de scene on peut citer Mirella Freni, Renata Scotto, Fedora Barbieri, Montserrat Caballe, Ileana Contruba?, Joan Sutherland, Alfredo Kraus, Placido Domingo, Luciano Pavarotti, Jose Carreras, Nicolai Ghiaurov, Carlo Bergonzi, Jaume Aragall. Elle a paru sur les grandes scenes lyriques en interpretant les roles principaux, tels que Marina Mniszek dans « Boris Godounov » de M.Moussorgski, la Comtesse dans « La Dame de pique » de P.Tchaikovski, Amneris dans « Aida » de G.Verdi, Lioubacha dans « La Fiancee du tsar » de N.Rimski-Korsakov, Marfa dans « La Khovantchina » de M.Moussorgski, Carmen dans l’opera eponyme de G.Bizet, Azucena dans « Le Trouvere » de G.Verdi, Dalila dans « Samson et Dalila » de C.Saint-Saens, la Princesse de Bouillon dans « Adrienne Lecouvreur» de F.Cilea, Lioubava dans « Sadko » de N.Rimski-Korsakov, Adalgisa dans « Norma » de V. Bellini, Giovanna Seymour dans « Anne Boleyn » de G.Donizetti, Leonor dans « La Favorite » de G.Donizetti, Neris dans « Medee » de L.Cherubini, Orphee dans « Orphee et Eurydice » de C.Gluck, Charlotte dans « Werther » de J.Massenet, la Princese Eboli dans « Don Carlos » de G.Verdi, entre autres. Elle a chante sous la direction des plus grands chefs d’orchestre d’opera et de musique symphonique, tels que Carlo Maria Giulini, Herbert von Karajan, Riccardo Muti, Lorin Maazel, Claudio Abbado, Carlos Kleiber, James Levine. Elena Obraztsova enchaine les tournees mondiales a Milan et New-York, Vienne et Tokyo, Osaka et Washington, Londres et Paris, Boudapest et Salzbourg, Marseille et Barcelone, San-Francisco et Los Angeles, Lizbonne et Rome. Elle est honoree de tous les titres et recompenses les plus hauts de l’URSS et de la Russie, et aussi des prix les plus prestigieux etrangers.


Laima Vaikoule, Lettonie, chanteuse de
variete lettonne et russe, actrice
Vaikuli.jpg
Laima Vaikoule est nee a Zessis, en Lettonie. Apres avoir reussie un concours d chant, elle entame sa carriere de soliste a l’Orchestre de radio et television de la ville de Riga, dirige par Raimonds Pauls. Avant de se produire devant un public tres large, Laima a deja appris beaucoup en travaillant dans le cafe-concert « Youras Perle », a Yurmala. Le nom de Laima Vaikoule s’est leve a l’horizon musical dans les annees quatre-vingts, contre toute attente et de facon marquee. La jeune chanteuse etait hors du commun et se distingait en tout de nombreux idoles « pop » de cette epoque. En 1984, elle est entree a la faculte de la mise en scene, a l’Universite russe d’art theatral (GITIS). Les etudes a GITIS et la specialite acquise d’artiste et de metteur en scene de variete ont aide Laima a concevoir et a realiser avec succes ses propres programmes de concert. Elle s’est fait remarquer par Ilia Reznik, parolier tres connu, qui l’a entenue interpreter a la radio sa nouvelle chanson « Feu de nuit » et l’a invitee, par la suite, a prendre part a l’emission de television « Chanson-86 ». En 1986, elle a pris part a la soiree du compositeur R.Pauls dans la Grande salle de concert « Rossia » qui, retransmise a la tele, a fait parler d’elle dans toute l’Union Sovietique. Parmi les auteurs qui creent specialement pour elle, on peut nommer les compositeurs R.Pauls et I.Kroutoi et les paroliers I.Reznik, V.Peleniagre et V.Dozartsev. Pendant les annees de sa carriere, la chanteuse a enregistre 10 albums CD et un grand nombre de clips video. Une vaste auditoire de ses admirateurs dans le monde entier apprecie ses chansons « Ce n’est pas encore le soir », « Vernissage », « Je suis sortie a Piccadilly », « Acapulco » et d’autres. Laima Vaikoule se produit en Russie, aux Etats-Unis, en Europe, a Israel dans les salles de concert les plus prestigieuses, telles que la salle de concert « Rossia », la Grande salle de concert de Kremlin (Russie), « Carnegie-Hall », « Madison Square Garden », « Radio City Music Hall », « Universal Studios », « Shrine Auditorium » (Etats-Unis), « Sporting Hall » a Monaco, « Heichal Hatarbut » a Tel-Aviv, entre autres. Laima Vaikoule figure parmi les fondateurs du Concours de jeunes chanteurs a Jurmala. Elle est regulierement invitee au Councours de musique « Nouvelle onde » ; on peut la voir aussi a la radio, a la television et aux concerts de gala.

 


Farhad Badalbeyli, Azerbaidjan, artiste du
peuple de l’Azerbaidjan et de l’URSS,
professeur titre, pianiste et chef d’orchestre

Farhad.jpg
Ne a Bakou, Azerbaidjan, il a fait ses etudes superieures au Conservatoire national d’Azerbaidjan en 1965-1969, classe du professeur M.Brenner, qu’il a completees en 1969-1971 par le cycle de doctorat au Conservatoire d’Etat Tchaikovski de Moscou, classe de B.Davidovitch. Il devient artiste du peuple de l’Azerbaidjan en1978 et artiste du peuple de l’URSS en 1990. Laureat du Prix national d’Azerbaidjan en 1985, il se voit decerner l’Ordre d’honneur de l’ Azerbaidjan en 1997 et le grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la RF en 2000. Il remporte aussi de nombreux concours internationaux, parmi lesquels le celebre Concours des pianistes B.Smetana en Tchecoslovaquie, 1967, et le Concours Vianna da Motta au Portugal, 1968. Pianiste intense, il enchaine ses activites de recital en Bulgarie, en Allemagne, en Grece, en Italie, a Cuba, en Norvege, au Portugal, en Tunisie, en Turquie, en Finlande, en France, en Tchequie, en Suede, au Japon et en Coree du Sud et dans d’autres pays. Il se produit avec l’orchestre « Virtuoses de Moscou », l’Orchestre symphonique national de Lituanie, l’Orchestre Symphonique de Londres, l’Orchestre Symphonique du KBS et l’Orchestre Symphonique de Johannesbourg. Depuis 1971, Farhad Badalbeyli enseigne au Conservatoire national d’Azerbaidjan, il y occupe le poste de professeur titre depuis 1983 et en devient le recteur en 1991. Sur son initiative, le Conservatoire national d’Azerbaidjan a ete rebaptisee l’Academie musicale de Bakou (1994).
De 1987 a 1996, Farhad Badalbeyli a dirige le Centre d’art de Bakou. De 1990 a ce jour, il est president de l’Union des musiciens d’Azerbaidjan et, de 1995, membre de la Fondation « Amis de la culture azerbaidjanaise ». En 2009, il lance le Festival de musique de la ville de Gabala et depuis, il en est directeur artistique.

  

Dmitri Bertman, Russie, artiste du peuple de
la Russie, maitre des arts emerite de la FR,
directeur artistique a l’Opera Helikon


Bertman.jpg

Dmitri Bertman est ne a Moscou. En 1984, il entre a l’Universite russe d’art theatral (GITIS), classe du professeur G.Anissimov, artiste du peuple de l’URSS, et obtient le diplome de metteur en scene du theatre lyrique. Encore etudiant, il a cree plusieurs spectacles musicaux et dramatiques dans des theatres russes et ukrainiens. En 1990, il cree l’Opera Helikon a Moscou dont il est, depuis plus de 20 ans, le directeur artistique.
De 1994 a ce jour, il enseigne dans le Studio suisse d’opera a Bern et donne des master-classes tant en Russie, qu’a l’etranger. En 1996, il devient directeur artistique de son atelier et, de 2003, enseigne et dirige la chaire de mise en scene et de formation d’artistes du theatre lyrique a l’Universite russe d’art theatral (GITIS). Il est auteur de plusieurs articles et ouvrages scientifiques. De 1997 a 2011, il se voit decerner trois fois le Prix national du theatre « Masque d’or », nomination « Meilleur metteur en scene du theatre lyrique » (pour les spectacles « Carmen », « La fiancee du tsar », « Lady Macbeth du district de Mzensk »). En 2001, Dmitri Bertman preside le Jury musical du « Masque d’or ». En 2005, sa mise en scene des « Dialogues des carmelites » lui remporte le prix theatral « Le clou de la saison », accorde par l’Union des hommes de theatre. En 2006, il se voit accorder le meme prix pour le spectacle « Tombe du ciel » (sur le sujet de l’opera de S.Prokofiev « Histoire d’un homme veritable ») En 2003, il est decore de l'Ordre national francais des Palmes academiques (grade d’Officier) et, en 2004, d’une Croix de Malte. En 2005, il devient laureat du prix K.Stanislavski, nomination «L’art de la mise en scene », pour sa contribution au developpement de la mise en scene d’opera. En 2005, sur l’ordre du President de la Russie Vladimir Poutine, Dmitri Bertman est proclame artiste du peuple de la Russie. En 2007, le prix de la ville de Moscou lui est accorde pour ses mises en scene de la saison 2004-2006 et son grand apport a la culture musicale de Moscou. A part son travail a l’Opera Helikon, Dmitri Bertman est demande en qualite de metteur en scene d’opera dans des theatres etrangers. En particulier, il a cree plus d’une fois des spectacles a « Royal Opera », a Toronto, et a l’Opera royal de Suede, a Stockholm. Dmitri Bertman entre au jury de nombreux concours des chanteurs d’opera et de variete.

Vincenzo de Vivo, Italie, directeur artistique
a l’Academie de l’art lyrique, ville
d’Osimo,Italie, professeur
de vivo.jpg
Ne a Salerno, Italie. A partir de 1982, Vincenzo de Vivo a travaille en tant que directeur et conseiller artistique a l’Opera de Rome, au Theatre public de Bologne, au Theatre Carlo Felice de Genes, au Theatre de la Fenice a Venise, au Theatre San Carlo de Naples, au Palais de la musique a Valencia, au Theatre public de Trevise, au Festival Pergolesi et Spontini a Jesi, a l'Atelier d'Art International de Montepulciano et a l’Academie musicale Chigiana a Sienne.

Il a beaucoup collabore avec la RAI, Radio-television italienne, la chaine de radio et de television SDR de Stuttgart et le Festival musical de Schwetzingen, Allemagne.

Au moment actuel, il est directeur artistique a l’Academie de l’art lyrique a la ville d’Osimo et membre du Conseil du Theatre Verdi a Brindisi. En tant que professeur, il enseigne au Conservatoire Sainte-Cecile de Rome, et aux cours a l’Academie de la Scala de Milan, a l’Ecole d’opera italien de Bologne et a l’Academie du belcanto Rodolfo Celletti a Martina Franca.






Sociétés





© Fondation de l’heritage culturel et musical Muslim Magomayev, 2020

Fondation Mouslim Magomayev

Concours international des chanteurs lyriques M. Magomayev