+7 (495) 926-59-49
Baryton-basse mongol, lauréat du III-ème Concours international des chanteurs lyriques Muslim Magomayev

20.10.2014

Baryton-basse mongol, lauréat du III-ème Concours international des chanteurs lyriques Muslim Magomayev

Le III-ème Concours international des chanteurs lyriques Muslim Magomayev où sétaient produits des candidats de 9 pays, sest achevé à Moscou, le 19 octobre. Il sest déroulé les 18 et 19 octobre, dans la salle du  Crocus City Hall , accueillant sur sa scène 14 des meilleurs artistes présélectionnés sur des centaines de chanteurs professionnels pour ce concours préstigieux

 

Cette année, le jury du oncours comprenait des vedettes de lart lyrique et personnalités émérites des arts originaires de Russie, dAzerbaïdjan, dItalie et de Mongolie, parmi lesquelles:

- Tamara Siniavskaïa, artiste du peuple de lURSS;

- Eléna Obraztsova, artiste du peuple de lURSS;

- Farhad Badalbeyli, artiste du peuple de lURSS et de lAzerbaïdjan;

- Dmitri Bertman, artiste du peuple de la Russie, directeur artistique à lOpéra Hélikon;

-Vincenzo de Vivo, directeur artistique au théâtre lyrique San Carlo à Naples, Italie ;

- Serguey Zakharov, chanteur de variété soviétique et russe; artiste émérite de la Russie ;

- Danzanvaanchig Ukhnaa, personnalité émérite de la culture et des arts de la Mongolie;

- Franco Farina, chanteur dopéra, Italie.

Au programme du Concours : pièces de genres différents, y compris celles qui avaient formé le répertoire de Muslim Magomayev.

De laveu du jury du Concours, la tâche de choisir les meilleurs nétait pas facile, vu la qualité et le professionnalisme des concurrents. Au premier tour,  se sont produits les jeunes chanteurs originaires dAbkhazie, dAzerbaïdjan, dArménie, du Bélarus, de Grande Bretagne, de Mongolie, dOuzbékistan, de Russie et de Croatie. Après délibération du jury très exigeant, 10 artistes ont été admis au deuxième tour. A la finale, tous les concurrents ont fait preuve du plus haut niveau de maîtrise en exécutant des pièces de répertoire classique et de variété. Malgré cela le jury sest montré unanime en désignant le nom du gagnant : Ganbaatar Ariunbaatar, le baryton mongol, qui a eu le maximum de points et sest vu attribuer le prix de 25.000 $. Deux ténors, Liparit Avétisyan dArménie et Pavel Petrov du Bélarus, ont partagé la deuxime place et le deuxième prix. Le jury a décerné le troisième prix à deux chanteurs dAzerbaïdjan : Aytaj Shikhalizada, mezzo-soprano, et Azer Rzazade, ténor.

Le montant total des prix s'élevait à 80.000 $, dont 30.000 $ pour le Grand prix (daprès les résultats du Concours le Grand prix na pas été attribué) ;

25.000 $ le premier prix ;

20.000 $ le deuxième prix ;

15.000 $ le troisième prix.

 Tous les concurrents mettaient cœur et âme dans le chant ce qui est très difficile a priori, confiait Serguey Zakharov après le concert de clôture. La nécessité de se montrer dans les deux genres, classique et de variété, de passer de lun à lautre en quelques minutes, rendait la tâche encore plus compliquée. Muslim savait le faire en un clin doeil, cest une double maîtrise, véritable et unique. Ce concours était destiné initialement à découvrir des artistes  à plusieurs facettes , pour élever le niveau dattente par rapport à leur maîtrise. Un artiste intellectuel et charismatique se fait reconnaître à la première note, au premier son. A notre avis, Ganbaatar Ariunbaatar, le baryton mongol, réunit avec brio ces deux qualités. Il doit être placé au top du palmarès, là, notre opinion était unanime .

 Pour juger les chanteurs, nous avons appliqué des critères bien simples, dévoilait le secret du jury Vincenzo de Vivo. En premier lieu, évaluer leurs qualités vocales, la technique, la prononciation, la diction. Mais aussi, était-il important de prendre en considération des facteurs tels que la personnalité et les qualités professionnelles dun artiste et, sûrement le charisme .

Un prix spécial  Voyage à Sorento , institué par le magazine  Italia , partenaire médiatique du Concours, et le prix Au meilleur chanteur  de la station de radio  Orphée  ont été décernés à Liparit Avétisyan, le ténor dArménie; une bourse spéciale de la Fondation Vladimir Spivakov a été accordée à Pavel Petrov, jeune artiste prometteur, de Bélarus. Les diplômes du III-ème Concours international des chanteurs lyriques Muslim Magomayev ont été délivrés à Delguerbayar Bayaraa, Mongolie, Andrey Opolski, Russie, Yaroslav Prokofiev, Russie, Enhbold Anhbayar, Mogolie, et Christina Echba, Abkhazie.

 Cette année, des concurrents très forts se sont réunis sur scène, disait Tamara Siniavskaïa après le Concours. A mon avis, avec ces artistes on pourrait mettre en scène un opéra bien compliqué. Il y avait parmi eux un ténor, un baryton, une basse, une soprano, une mezzo-soprano, tous des jeunes formidables et chacun ayant son propre talent. Cest pour cela quil était extrêmement difficile de les évaluer. La spécificité du Concours est juste là : orienter délicatement les jeunes talents vers la voie dun véritable artiste, difficile mais sûre.

Ganbaatar Ariunbaatar possède une voix de baryton-basse admirable. Il serait capable de chanter non seulement dans  Figaro  , mais aussi dans  Le Prince Igor . Cétait une révélation pour moi, car lopéra  Le Prince Igor  suppose une voix de haute basse, tandis que la partie de Figaro  est faite pour un baryton lyrique dramatique très souple. Le chanteur a bien mérité son premier prix. Il est rare que le jury applaudisse un concurrent en se tenant debout. Je dois dire que les autres lauréats qui se sont vu attribuer les deuxièmes et les troisièmes prix étaient aussi dun très haut niveau. Je suis heureuse de voir que le Concours Muslim Magomayev réunit de plus en plus dadmirateurs .


Retour a la liste






Sociétés





Fondation de lheritage culturel et musical Muslim Magomayev, 2020

Fondation Mouslim Magomayev

Concours international des chanteurs lyriques M. Magomayev